Ambassade Médicale Internationale

  • Portugais - du Portugal
  • Français
  • Anglais


  Appelez nous : (+216)73 46 00 46 / (+ 33)7 82 49 39 73

causes d'insuffisance rénale

Causes et prévention de l’insuffisance rénale

Chacun d’entre nous possède deux reins qui participent à plusieurs fonctions vitales pour l’organisme tel que la filtration du sang, la régularisation de la pression artérielle, le maintien de l’équilibre des minéraux et de l’équilibre acido-basique (PH) ainsi que la production de certaines hormone liées au maintien de la pression artérielle.


Les causes de l’insuffisance rénale :

Les causes sont nombreuses et différentes. Il y a trois types d’insuffisance rénale :

L’insuffisance rénale aigue : qui est souvent consécutive à une hémorragie, un choc traumatique, une infection générale, une intoxication médicamenteuse ou à l’obstruction des voies urinaires.

L’insuffisance rénale chronique : est en général la conséquence d’une autre maladie telle que le diabète, l’hypertension artérielle, la pyélonéphrite (infection bactérienne qui atteint le rein). Mais il existe aussi des facteurs de risque : l’âge (après 60 ans il y a plus de risques d’être touché par cette maladie) ; les antécédents familiaux (facteurs génétiques) ; les maladies cardiovasculaires ; la prise de certains médicaments néphrotoxiques ; l’obésité et les maladies auto immunaires.

Les syndromes néphrotiques : ils sont ou bien primitifs ou bien secondaires.

Le syndrome néphrotique primitif est souvent une maladie de l’enfance ( néphrose lipoïdique). Le syndrome néphrotique primitif peut également se voir dans d’autres maladies glomérulaires , classifiées selon les lésions observées sur la ponction-biopsie rénale : glomérulonéphrite membraneuse ou membrano-proliférative, glomérulosclérose focale segmentaire.

Les syndromes néphrotiques secondaires traduisent des glomérulopathies liées à diverses causes ( collagénoses, diabète, paludisme, syphilis, sida, intoxication par les métaux lourds comme le mercure et le thallium, per certains médicaments, cancers, toxémie gravidique…)

Prophylaxie :

Il faut savoir que le dépistage est fortement recommandé parce que les maladies rénales sont totalement silencieuses et qu’on peut faire beaucoup pour ralentir leur évolution. On doit faire le contrôle (examen de sang et examen d’urines) une fois par an, surtout si on est exposé aux facteurs de risques rénaux que sont par exemple le diabète, l’hypertension artérielle, l’obésité, le tabac et la prise de médicaments.

Plus tôt on dépiste une insuffisance rénale, moins grave sera la maladie parce que on dispose de beaucoup d’outils pour ralentir l’évolution vers la nécessité de dialyse comme par exemple toute la prise en charge diététique qu’on appelle la néphroprotection. Par l’alimentation on peut répartir différemment les aliments, par exemple, en fractionnant,  en diminuant la quantité de protéines, et en buvant au bon moment. Il faut aussi bouger son corps en faisant une activité physique quotidienne parce que c’est un organe très petit, très vascularisé. Et lorsque vous augmentez votre activité quotidienne vous protégez vos reins.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *